Alertes contrôles de police des GPS embarqués, un nouveau décret pour juillet 2018

{"slide_to_show":"1","slide_to_scroll":"1","autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}

Pour lutter plus efficacement contre les infractions au code de la route et renforcer la sécurité routière, le gouvernement s’apprête à sortir un nouveau décret dénommé « Harry Potter ». Telle une cape d’invisibilité, ce décret, qui entrera en vigueur à la mi-juillet 2018, vise à rendre invisibles, par les GPS embarqués, les contrôles routiers effectués par les forces de l’ordre.

Réduire la mortalité sur les routes

La mortalité routière, ainsi que le nombre de personnes accidentées sur les routes, est en constante augmentation depuis 2014, après des années de baisse. Pour enrayer ce triste bilan, le gouvernement a pris des mesures qui vont entrer en vigueur à l’été 2018, à partir de la mi-juillet. La première concerne l’abaissement de la vitesse sur les routes départementales sans séparation centrale, qui passera de 90 km/h à 80 km/h. La seconde mesure concerne les GPS embarqués, comme Waze, Coyotte ou Google Map. Les utilisateurs de ces GPS peuvent d’un simple clic prévenir la communauté d’automobilistes de la présence d’un radar ou d’un contrôle routier par les policiers ou les gendarmes. Cette fonctionnalité sera désormais réduite suite à la signature du décret « Harry Potter », nom du célèbre apprenti sorcier utilisant sa cape d’invisibilité, héros de la romancière britannique J.K. Rowling.

Rendre aveugles les GPS embarqués Waze, Coyotte ou Google Map

À partir de la mi-juillet 2018, les forces de l’ordre pourront imposer aux opérateurs de bloquer les alertes émises par les automobilistes via leurs GPS lors de certains contrôles routiers. En effet, ceux-ci deviennent inopérants dès lors que les utilisateurs de GPS communautaires sont prévenus de la présence des forces de l’ordre sur le bord de la route. Le blocage sera limité dans le temps et concernera une zone géographique bien définie.

Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, précise :
« Les automobilistes, pourront toujours signaler la présence des forces de l’ordre sur leur avertisseur mais l’information ne sera pas répercutée aux autres automobilistes. Cette mesure sera appliquée uniquement pour les contrôles d’anticriminalité, d’alcoolémie et de drogue ».

Ces dernières précisions sont apportées par les responsables de la sécurité routière. Le but de ce décret est bien d’arrêter les automobilistes les plus dangereux pour les autres et pour eux-mêmes. C’est pourquoi l’invisibilité des contrôles est limitée à la recherche de criminels et des personnes sous l’emprise de l’alcool ou des drogues. Concernant les passionnés de voitures sportives et la vitesse, il est prouvé que les automobilistes prévenus de la présence de radars ou de contrôles de vitesse se montrent plus prudents dans les zones à risques, entraînant la réduction des accidents et de la mortalité.