Les radars embarqués confiés à des sociétés privées c’est pour bientôt !

{"slide_to_show":"1","slide_to_scroll":"1","autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}

Tous les amoureux de voitures sportives et de vitesse vous le diront, les radars sont leur terreur ! En effet, tout le monde connait les fameux radars, boitiers embarquant une caméra et servant à flasher notre voiture en cas d’excès de vitesse. Les radars permettent donc d’améliorer la sécurité sur les routes puisqu’ils forcent les automobilistes à ralentir régulièrement. Mais les radars ne se trouvent pas uniquement sur le bord des routes, il y en a aussi directement sur les routes, c’est ce que l’on appelle les voitures-radars. Et justement, en Normandie, depuis le 1er septembre 2017, les voitures-radars sont devenues privées, du moins, le concept est encore en phase d’expérimentation.

Une décision qui inquiète les automobilistes

Vous vous dites sûrement que le fait que les voitures-radars soient privatisées ou non ne changera rien pour vous mais beaucoup d’automobilistes craignent le pire. En effet, si les voitures-radars sont gérées par une société privée, la première question que l’on se pose concerne la rémunération de ces sociétés. Qui va les rémunérer et comment ? Faudra-t-il que le gouvernement augmente le montant des amendes pour pouvoir payer ces sociétés privées ? D’autres automobilistes, en revanche, craignent de devoir faire face à un plus grand nombre de contrôle car les sociétés privées vont certainement vouloir rentabiliser ce nouveau concept et notamment, faire des bénéfices dessus.

Un taux d’utilisation actuellement assez faible

Actuellement, les voitures-radars ne roulent qu’une heure et treize minutes par jour. En étant gérées par une société privée, ce taux d’utilisation pourrait grimper à huit heures par jour, imaginez donc la différence sur le nombre de contrôles qu’il pourrait y avoir. Toutefois, confier la gestion des voitures-radars par une société privée permettrait de créer un millier d’emploi de chauffeur. Ce qui n’est pas négligeable, il faut l’avouer.

Quoi qu’il en soit, le taux de mortalité sur les routes est toujours aussi élevé, voire même plus depuis quelques années et ce n’est pas les radars qui ont réussi à faire baisser ce taux. Peut-être que grâce à ce nouveau concept, cela changera. Seul l’avenir pourra le dire, il faudra donc attendre de voir l’évolution de la privatisation des voitures-radars pour savoir si au final, c’était une bonne ou une mauvaise idée. Dans tous les cas, avec ou sans radars, pour plus de sécurité sur la route, même si vous êtes un amoureux des voitures de luxe et de la vitesse, ne dépassez pas les limitations et ne conduisez pas sous l’emprise d’alcool ou de stupéfiant.