Lightyear One, la première berline de luxe à énergie solaire

{"slide_to_show":"1","slide_to_scroll":"1","autoplay":"true","autoplay_speed":"3000","speed":"300","arrows":"true","dots":"true"}

Les véhicules électriques représentent l’un des secteurs les plus prometteurs de l’industrie automobile. Avec l’arrivée du Lightyear One, création de l’entreprise éponyme, c’est le créneau des berlines de luxe qui se voit proposer une auto innovante pouvant se recharger grâce à l’énergie solaire. De quoi concurrencer les modèles BMW i3 et i8.

Les panneaux solaires : de nouvelles possibilités de recharge pour votre voiture

Encore à l’état de balbutiements il y a quelques années, la voiture électrique constitue désormais une alternative très crédible aux modèles thermiques. En proposant un véhicule électrique fonctionnant également avec des panneaux solaires, l’entreprise néerlandaise Lightyear associe deux sources d’énergie complémentaires, pour proposer un véhicule élégant.

Les concepteurs de ce véhicule n’en sont pas à leur coup d’essai, puisque cinq d’entre eux étaient déjà membres de la Solar Team d’Eindhoven, entreprise qui avait commercialisé le modèle Stella en 2014, lequel était déjà un véhicule qui fonctionnait grâce à l’énergie solaire.

Grâce à ce système énergétique, on estime que la Lightyear One aura une autonomie conséquente, tutoyant les 800 kilomètres. En effet, la batterie se recharge de manière autonome au moyen des panneaux photovoltaïques, subtilement intégrés à la carrosserie de l’automobile. Ainsi, l’utilisateur pourra rouler plusieurs mois sans avoir à recourir à une prise électrique pour recharger les batteries, tout du moins dans une région ensoleillée. Il faudra toutefois attendre 2019 pour les premières livraisons.

Une arrivée imminente sur le marché

Encore à l’état de prototype, le véhicule Lightyear One peut d’ores et déjà être réservé, pour la somme de 119 000 euros. Le prix à payer pour conduire un véhicule haut-de-gamme, pouvant parcourir plus de 40 kilomètres après seulement une heure de charge sur une prise de secteur standard. Il faudra néanmoins attendre l’année 2019 pour se procurer cette voiture solaire, laquelle sera par ailleurs très difficile à obtenir, puisque seule une dizaine d’exemplaires sera mise en vente lors des premières livraisons. En cas de succès, le constructeur prévoit de commercialiser petit à petit une centaine de modèles, ce qui pourrait entraîner le cas échéant une baisse du prix des véhicules.

De quoi faire de ces modèles les concurrents attitrés du leader du secteur, le géant Tesla. Celui-ci aura alors comme figure de proue le modèle Sion, beaucoup moins cher (15 000 €), mais également beaucoup moins riche en options.